Devenez élève à Poudlard, et choisissez dans quel camp vous allez combattre
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Au commencement...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
♕ Direction de Poufsouffle ♕
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 227
Date d'inscription : 04/02/2012
Age : 30
Localisation : à Poudlard, comme toujours
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquiselynx
transplanageacquise
occlumencienon
legilimencienon
animagusnon
augureynon
métamorphomagenon
fourchelanguenon

baguette baguette: 23,5 cm en bois de bouleau et cheveu de Vélane

MessageSujet: Au commencement... Lun 12 Mar - 17:24


Histoire



Il y a dix ans de cela, le monde vivait ses heures les plus sombres, où les ténèbres étaient à leur apogée. La souffrance, la mort, la haine, le quotidien des gens n’était fait que de cela, et les larmes se mêlèrent au sang. La vie n’était que désespoir. Et à l’origine de tout cela, une poignée de puissants mages noirs et leurs armées. Ils avaient pour nom Lord Voldemort, Jadis la Sorcière Blanche et Reine de Ramadel, Aléa la Messagère, Mab, la Reine Elixir, pour ne citer qu’eux.
Contre eux subsistait encore quelques poches de résistance, bien maigres et bien fragiles, mais où les combattants ne tarissaient pas de courage, de persévérance et d’espoir. Ils se battaient jour après jour pour la survie de leurs idéaux, pour le futur qu’ils espéraient léguer à leurs enfants.
Ils étaient les gardiens de Poudlard, l’école de magie, d’Avalon, du Temple des Dragons, de la Clairière des Druides, de Faërie, du Pays des elfes et celui des fées. Peu à peu, ces pays tombèrent, submergés par le nombre et devaient se replier un peu plus vers les derniers bastions du monde libre. Conscients d’être les derniers remparts qui protégeaient les moldus (personnes dénuées de magie), ils se battirent lors d’une dernière bataille, sans s’imaginer que l’ennemi avait encore un dernier mauvais tour à leur jouer.

L’école de magie Poudlard avait deux directeurs, deux brillants sorciers et élèves favoris de feu Albus Dumbledore. Plus que des collègues et des amis, ils étaient également de merveilleux époux. Mais Mab parvint à pervertir l’esprit du mari, et le fit devenir à son tour un mage noir. Il ne fut pas le seul à subir ce revers de fortune, car quelques professeurs succombèrent également à ce puissant charme, l’attrait des Ténèbres s’étant faite trop grande dans leur cœur. Ainsi, le propre directeur de Poudlard se retourna contre sa propre école, aidé par ceux qui furent autrefois des alliés, et les rebelles n’eurent d’autre choix que de combattre leurs anciens amis. La peine enserra leur cœur, et leur âme en fut à jamais déchirée.
Il y eut de nombreux morts durant la bataille, que ce soit dans un camp comme dans l’autre, et la nuit fila sans que les combattants ne s’en aperçoivent. Finalement, afin de mettre fin à cette guerre meurtrière et injuste, la directrice se sacrifia elle-même. Tandis qu’elle combattait Voldemort et son propre époux, elle usa d’un sort ultime qui provoqua une énorme explosion d’énergie. Tout ce qui se trouvait aux alentours périt, et ce fut là la fin épique d’une grande directrice de Poudlard, emportant avec elle dans la mort le terrible Voldemort, certains de ses bras droits et Sirius, son époux. Sans les membres les plus puissants de l’armée, les mangemorts s’enfuirent et une chasse à l’homme débuta à cet instant, dirigé de pied ferme par le Ministère de la Magie.

Puis l’Aurore se leva, les premières lueurs du soleil apparurent derrière l’horizon, aussi rouge que le sang des victimes. Un guerrier de Poudlard se leva et fixant l’horizon rougeoyant d’un air songeur, s’étonna : « Tiens, l’Aurore est pourpre ! ». Ses camarades le fixèrent, un peu incrédule d’entendre une remarque aussi banale et innocente après une nuit de lutte acharnée. Mais cela leur arracha un sourire, et ils purent enfin songer au repos.
Nul ne se rappela qui fit cette étrange remarque sur la couleur de l’aurore, mais cette phrase resta longtemps dans leurs esprits, comme s’il s’agissait de la première phrase anodine et naïve qui leur avait été permis de faire depuis très longtemps. Le temps reprit ses droits, de même que la vie, et les peines s’envolèrent une à une.
Dix ans passèrent, presque comme un rêve. Mais les choses avaient doucement changées, en bien ou en mal. Les gens n’étaient plus les mêmes qu’autrefois, le poids des années, des blessures et des combats pesant lourd dans la balance de leur existence. Pourtant, il n’y avait pas une seule personne pour oublier les sacrifices et le bonheur que procurait leur libération des entraves du Mal. Un avenir meilleur était possible, et ils savaient tous qu’ils en étaient les auteurs. Désormais, ils œuvraient à la pérennité de la paix, de l’amour et du bonheur.

Pourtant, tout n’était pas redevenu comme avant. Si des royaumes comme Faërie avaient pu se libérer du joug de l’envahisseur au fil des ans, détruisant la Reine Jadis au passage, d’autres pays décidèrent de se couper du monde. La souffrance de la guerre avait été trop présente dans leur vie, voire même la honte d’avoir cédé à l’ennemi, et ils préférèrent s’éclipser du monde, fermant leurs frontières.
Peut être qu’un jour, il sera à nouveau permis de les côtoyer à nouveau…
Poudlard avait reprit ses activités scolaires après rénovation, et les élèves défilèrent au fil des ans, devenant de jeunes sorciers accomplis. Ceux qui étaient des enfants autrefois devinrent de jeunes adultes avides de faire à leur tour leurs preuves, et ceux qui n’étaient que des bébés étaient sur le point d’entrer à leur tour à l’école. Le monde semblait enfin tourner rond, mais c’était hélas oublier que l’Equilibre des forces était assez précaire.

Car un mal encore invisible menace cette utopie retrouvée, et l’acte de la défunte directrice qui sauva l’école autrefois se retournait peu à peu contre l’école. L’énergie déployée avait créé une brèche dans l’espace temps, et des ennemis que l’on croyait mort pouvaient à tout moment réapparaitre pour menacer le monde. A l’inverse, des gens de bien que l’on pensait disparut pouvaient également refaire leur apparition, et des pays rayés de la surface du monde semblaient se recréer à divers endroits du monde. Mais tout cela n’est encore qu’une rumeur et la faille en question reste impossible à localiser.
Mais si cela était vrai… comment tournerait le monde de la magie ? Serait un changement en bien, ou en mal ?
Mystère, mais au final, le destin du monde ne dépend encore que des actes de ses habitants.
Revenir en haut Aller en bas
http://nephtys81.deviantart.com/

Au commencement...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1