Devenez élève à Poudlard, et choisissez dans quel camp vous allez combattre
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Introspection au bord du lac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
♛ Directrice de Poudlard ♛
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 58
Date d'inscription : 06/03/2012
Localisation : A Poudlard
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquiselouve arctique
transplanageacquise
occlumencienon
legilimencienon
animagusnon
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Introspection au bord du lac Lun 6 Mar - 19:12

Au bord du lac de Poudlard, Scylla venait d'allumer son kiseru et commençait à faire des ronds de fumée au dessus de sa tête après en avoir tiré quelques bouffées. Son regard se perdait sur la surface lisse de l'eau, tandis que ses doigts caressaient machinalement l'herbe verte. La masse noirâtre qui s'élevait au dessus de l'horizon annonçait une proche tempête, et la directrice de l'école profitait du calme qui la précédait. Un temps idéal pour l'introspection.

"Elle se souvint alors de cette nuit ou elle était déprimé d'avoir perdu son fiancé, ou Maugrey était éméché d'une soirée de beuverie afin d'oublier qu'il était sous les ordres de Nathaniel Grindelwald, père de Scylla, maître du Lys Bleu et sorcier maléfique en puissance. Elle se remémora comment ils s'étaient retrouvés, comment Maugrey l'avais serré fort contre lui pour la réconforter, comment dans un geste désespéré de recherche d'attention elle l'avais embrassé fougueusement et comment ils s'étaient retrouvés dans un lit d'une chambre quelconque d'une auberge moyenne pour s'aimer jusqu'au matin." Enfin, c'était probablement ce que se disait Maugrey en la voyant ainsi, alors que lui même se cachait dans l'ombre de la forêt interdite
Il était légèrement amusé de la voir fumer ainsi, elle qui passait son temps à le houspiller pour qu'il prenne plus soin de sa santé, lui le dépressif alcoolique et fumeur à outrance qui n'attirait que la méfiance des parents et la colère du ministère de la magie mais qui restais un professeur apprécié de ses élèves. Mue par une impulsion soudaine de lui rappeler qu'ils seraient toujours proches l'un de l'autre, il sorti de sa cachette et s'assit tranquillement à coté d'elle sans un mot.

Le vent souffla, léger et joueur. Peut être était-ce lui qui amena Maugrey. Scylla perçut son parfum d'épices avant même de le voir s'asseoir près d'elle du coin de l’œil. Décidément, ces deux-là resteraient de vieux compères, se disputant, s'accordant, tout cela à l'infini. Finalement, peut être que Maugrey n'avait pas tort, lorsqu'il supposait qu'elle devait se remémorer leur passé, et cette curieuse nuit où ils s'étaient unis. Une seule fois. L'unique fois qui avait tout fait basculer.

"- Maugrey, tu tombes bien, murmura-t-elle. Il y a des choses que nous devons nous dire"

Sans poser le regard sur elle, comme si il avais peur qu'elle ne disparaisse ou qu'elle ne le regarde qu'avec le mépris que d'autres membres de l'équipe professorale ou même son propre fils Théo lui adressait, il pris sa main dans la sienne avec une douceur désarmante pour un homme réputé si rustre et la porta à ses lèvres pour y déposer un baiser très rapide. Une façon juvénile, timide et maladroite de dire je t'aime, non pas comme un couple mais comme deux âmes sœurs qui avais refusés de se trouver toute leur vie et que le destin rappelais régulièrement à l'ordre. Il plongea ses yeux d'un yeux si bleu qu'il en avait longtemps troublé plus d'une dans l'horizon.

"- Je n'en doute pas Sissi... Je t'écoute... Parvint t-il à chuchoter d'une voix rauque."

Tirant une nouvelle fois sur son kiseru, Scylla fit un rond de fumée plus large encore que les précédents. Un nouveau jeu qui n'avait pas son pareil pour tuer le temps de la jeune directrice. Pour une fois, elle ne gourmanda pas l'enseignant pour la familiarité déplacée dont elle était désormais accoutumée. Elle avait besoin de cette marque d'affection qu'elle ne pouvait quémander à d'autres, encore moins à ses frères et sœurs.

"- Maugrey, ton maudit frère, qui s'est à nouveau réincarné, nous pose problème. Il cherche l'Ultime Sovrano. Mais nous savons très bien qu'il reste encore beaucoup d'héritiers de ta famille qui sillonnent ce monde"

Finalement le professeur posa son regard océan sur la femme à ses cotés. Ses yeux s'ouvrirent un peu plus et il sourit légèrement. Elle était belle, elle l'avais toujours été et même aujourd'hui il se sentais attiré par elle. Il ne pouvais rien lui demander bien sûr mais sa simple présence à ses cotés lui faisait un bien phénoménal. Trouvant l'air un peu frais il ne put s'empêcher, geste puéril et macho mais affectueux, de retirer sa veste pour la poser sur les épaules de la directrice, révélant ainsi ses bras nus et l'éternelle marque des ténèbres sur son avant bras gauche.

"- Je sais. Je ne pense pas qu'il me considère à moi comme un obstacle, mais il a marqué Théo comme son rival et il ne tardera pas à faire de même avec Nels et Abigail. En revanche, hormis mes trois enfants je ne pense pas que le sang des Sovrano soit répandu."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♛ Directrice de Poudlard ♛
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 58
Date d'inscription : 06/03/2012
Localisation : A Poudlard
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquiselouve arctique
transplanageacquise
occlumencienon
legilimencienon
animagusnon
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Lun 6 Mar - 19:31

Scylla renonça à tirer une nouvelle fois sur sa pipe. Après avoir fait une légère grimace, son regard se perdit en direction de la masse orageuse qui montait dans leur direction. Peu à peu, le froid se fit sentir, et la veste de Maugrey fut la bienvenue sur ses fines épaules. Autant le professeur pouvait être un rustre de première, autant parfois il savait se montrer galant.

"- C'est pour cela qu'il faut que nous parlions", répondit Scylla qui revenait soudainement dans la réalité. " Il y a des choses que tu ignores complètement."

Elle poussa un long soupir. Il était temps, elle ne pouvait plus rien cacher, au risque de voir tous ceux qu'elle aimait souffrir -ou pire- mourir. Maugrey aurait un choc. Ou alors il serait lent à comprendre tellement il ne s'y attendrait pas.

"- A l'époque, je n'avais pas cette mèche blanche", fit-elle en jouant avec ladite mèche. "Ni besoin de lunettes pour lire. Et toi, tu étais autre chose qu'un animal repoussant qui s'adonnait autant à la boisson qu'à la baston. Tu étais encore fréquentable. Encore que..."

Elle préféra ne pas faire directement référence à cette période où Maugrey était à la solde du Lys Bleu, sous les ordres directs de Nathaniel Grindelwald, le dangereux mage noir qui était également son père. Le nom de ce père était tabou chez les Grindelwald, qui d'ailleurs, n'aimaient pas trop non plus utiliser ce patronyme.
Elle continua son récit, oubliant volontairement ce triste épisode.

"- Nous étions surtout idiots. Et il s'est passé quelque chose de totalement absurde. Comment avons-nous pu passer une nuit ensemble ? Enfin, bon.. Peu après, ma mère est morte, et j'ai fuis. J'ai fuis mes échecs, mon chagrin, ma colère, ma famille. Je t'ai fuis toi aussi. Car j'avais un terrible secret et c'était tout simplement intenable. "

Elle semblait se ratatiner au fur et à mesure, lui donnant un aspect fragile très inhabituel. Elle était si lasse des secrets, elle aspirait à s'en libérer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 35
Date d'inscription : 04/02/2012
Age : 23
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronus
transplanageacquise
occlumencie
legilimencie
animagus
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Lun 6 Mar - 22:56

Maugrey ne pût s'empêcher de prendre la pipe des mains de Scylla, de la rallumer d'un claquement de doigt et de tirer une longue bouffée. Il lui fit un sourire affectueux en voyant qu'elle était soulagée par la veste et l'écouta en silence tout en s'amusant à cracher lentement la fumée et à agiter discrètement sa baguette pour lui faire prendre la forme d'un papillon s'envolant dans la nuit.

"Je te remercie de m'insulter très chère. Cela dis je pense être bien plus fréquentable en tant que professeur apprécié de ses élèves que en tant que membre de l'unité d'élite des forces de Voldemort..."

Le professeur se tut brusquement en portant machinalement la main sur son épaule gauche. Le nombre de gens à connaître la présence d'un tatouage de lys bleu à cet endroit était infime tant le Faéerien avais l'habitude de le dissimuler mais il n'en ressentait pas moins la présence, notamment dans de longs cauchemars. Il inspira et reprit d'un air léger.

"Même si c'est vrai que nous étions plus séduisants l'un et l'autre à l'époque. Encore que l'âge ne t'as pas tellement touché et que cette mèche blanche te donne un air de sagesse qui ne me déplait pas."

Il la laissa finir de parler et perdu progressivement son air léger avant de repousser la pipe à son tour, l'air plus sérieux et plus triste.

"Vous m'avez tous fui. Vous étiez persuadé que mon engeance ou mon allégeance à votre père avais fini par faire de moi un être maléfique. Je suppose que c'est bien plus tard que vous avez su que c'était grâce à moi que votre mère à pu le piéger et le vaincre. Je ne nie pas avoir trempé dans les plus maléfiques des facettes de la magie noire... Mais j'en suis revenu."

Plongé dans ses pensées qu'il était, le Faéerien ne compris pas tout de suite le sens des paroles de la directrice. Ce fût après une brève réflexion qu'il se tourna soudainement vers elle, surpris.

"De quel secret tu me parles ? Et quel rapport avec notre nuit ensembles ?"

Maugrey resta interloqué quelques secondes avant de pâlir brusquement, la regardant sans oser y croire.

_________________
Dans le gruyère il y a des trous. Plus il y a de gruyère plus il y de trous. Mais plus il y a de trous moins il y a de gruyère ! Donc plus il y a de gruyère moins il y a de gruyère !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♛ Directrice de Poudlard ♛
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 58
Date d'inscription : 06/03/2012
Localisation : A Poudlard
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquiselouve arctique
transplanageacquise
occlumencienon
legilimencienon
animagusnon
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Mar 7 Mar - 7:52

Scylla reprit sa pipe, tira quelques bouffées, elle en ressentait le besoin. Mais cette fois, point de rond de fumée, tant elle devenait nerveuse. "Allez, dis-le !" s'encourageait-elle, "après tu seras libre". Mais difficile d'évoquer plus de 10 ans d'absence, où nul ne savait ce qu'elle avait fait ni où elle était allée.

Maugrey semblait figé dans le passé. Une fois encore, il se plaignit que tous lui avaient tourné le dos, et qu'encore une fois, elle venait de l'insulter. Or, elle savait très bien que Maugrey devenait insupportable lorsqu'on le flattait un peu trop, et qu'il fallait bien souvent le remettre à sa place. Elle n'était pas non plus aveugle : elle savait que Maugrey avait toujours un faible pour elle et que ses marques d'affection n'étaient pas sans arrière-pensées. Le laisser aller trop loin, le faire espérer, c'était prendre le risque de retomber dans de vieux travers. D'un autre côté, la jeune femme aimait bien le martyriser un peu.
Quand enfin il comprit le sens de ses paroles, Maugrey se tut, blêmit, et lui posa la question fatale. Scylla ignora le trouble dans lequel elle venait de plonger son comparse, et elle se revit des années en arrière.

"- La nuit que nous avons passée ensemble ne fut pas sans conséquence", lâcha-t-elle. "Tu as visiblement la sale manie de te retrouver facilement dans les bras de diverses femmes et de leur laisser un souvenir bien vivant de tes amours."

Combien avait-il aimé de femmes ? Beaucoup, et peu importe la race. La vérité, c'était que cet imbécile ne connaissait même pas le nombre d'enfants qu'il avait essaimé derrière lui.

"- Il serait d'ailleurs temps que tu te calmes là-dessus," plaisantait-elle à moitié.

Mais le coeur lourd, elle baissa la tête. Il n'était pas simple d'expliquer ce passé qu'elle avait soigneusement caché. A cause des travers de Maugrey, elle lui avait tout caché, pour préserver toute sa famille. TOUTE sa famille.

"- J'ai fuis dans les pays de l'est", souffla-t-elle. "Et j'ai été obligée de me rapprocher de Durmstrang."

Elle leva les yeux vers lui, et sa dernière phrase leva tout doute sur la raison de sa fuite :

"- Je ne pouvais pas laisser nos familles pervertir la nouvelle génération comme elles l'ont fait avec leurs plus vieux rejetons. Nephtys a réussi à sauvegarder l'innocence d'Astaré et Abi, mais comme moi, elle a su que cela devait se faire au prix de nombreux sacrifices. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 35
Date d'inscription : 04/02/2012
Age : 23
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronus
transplanageacquise
occlumencie
legilimencie
animagus
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Mar 7 Mar - 12:53

Le professeur de défense faisait peine à voir. Il était pâle, les yeux grand ouverts, un rictus de rage au coin des lèvres. Il ne pût s'empêcher de s'éloigner légèrement de Scylla, comme si elle s'était soudainement mise à dégager une odeur infecte. Toutefois il ne toucha pas sa veste par soucis que la directrice ne prenne pas froid, essayant tout de même de rester poli.

"Je vois... Ta jalousie mal placé sur le nombre de femmes que j'ai pu aimer ne m'intéresse pas, Scylla. J'ai tout simplement recherché l'affection toute ma vie. J'aurais certainement pu devenir un homme bien meilleur si les gens que j'aiment n'avais pas eut cette fâcheuse tendance à me rejeter. Du reste, je peux t'affirmer que les autres enfants que j'ai pu avoir sont au nombre de trois. Tu as su me dissimuler que j'était papa, félicitations mais je te prie de croire que ce n'est pas à la portée de tous. Je n'ai pas eut d'autres enfants que Théo, Abi et Nels... et donc celui dont tu me parles en ce moment."

Maugrey se leva brusquement pour lancer un regard furieux aux montagnes aux loin. Il avais l'air d'un loup prêt à sauter sur sa proie pour la dévorer en un instant.

"Ca me fera toujours marrer de recevoir des leçons de morale de la part des rejetons du plus immonde des hommes. Les Grindelwald sont de très loin aussi pourris que les Sovrano, suffit de regarder Seth deux secondes pour s'en apercevoir. Les seuls membres de ta famille à ne pas être aussi pourris que moi, c'est ta mère et Moreto."

Le Faerien posa son regard sur celui de sa comparse. Si quelques minutes auparavant, le bleu de ses yeux était calme et apaisant rappelant la mer une journée d'été, il évoquait à présent l'océan enragé par une désastreuse tempête. Cependant c'est d'une voix calme qu'il continua.

"Je ne peux pas vraiment te donner tord. Je n'ai pas été un bon père pour Théo, au point que jai confié Abi à ta soeur et que j'ai pratiquement laissé Nels se débrouiller seul. Je ne pense pas que notre enfant aurais eut plus de chance d'être heureux, encore que si tu avais éprouvé pour moi autre chose que de la peur et de la pitié... la vérité c'est que tu crois que je t'ai toujours fais des avances par appétit de la chair. Tu n'as jamais réalisé que j'était sincèrement attiré par toi, tout comme tu refuse l'idée que tu le sois par moi. C'est toi qui m'as sauté dessus ce soir la Scylla. C'est toi qui m'as caché la vérité. C'est un peu facile de venir me le reprocher. Mais tout ça ne mène à rien. Tu n'acceptera jamais l'idée que tu puisse m'aimer parce que je te rappelle trop de mauvais souvenirs sans doute. Même si je te précise que je trouve ca idiot de ta part, ce manque apparant d'affection quand tu repousse la seule personne qui as envie de t en donner. Parle moi donc un peu de mon enfant. C'est une fille, un garçon ? Comment s'appelle t-il ou elle ? Et surtout, comment va sa santé, ou est t'il que fais t'il ?"

_________________
Dans le gruyère il y a des trous. Plus il y a de gruyère plus il y de trous. Mais plus il y a de trous moins il y a de gruyère ! Donc plus il y a de gruyère moins il y a de gruyère !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♛ Directrice de Poudlard ♛
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 58
Date d'inscription : 06/03/2012
Localisation : A Poudlard
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquiselouve arctique
transplanageacquise
occlumencienon
legilimencienon
animagusnon
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Mar 7 Mar - 13:42

Scylla ne pensait pas que Maugrey se montrerait aussi agressif, et surtout aussi cruel en comprenant qu'il avait plus d'enfants qu'il ne le pensait. Il se montrait très injuste et surtout, il donnait à Scylla des intentions et des sentiments qu'elle n'avait pas.
Elle n'avait jamais été jalouse de toutes ces femmes qui avaient été ses compagnes ou ses relations d'une nuit. La vérité, c'était qu'elle n'avait jamais rien espéré de Maugrey. A l'époque, elle était fiancé à un autre homme, et elle pensait faire un mariage heureux jusqu'à ce que son fiancé ne l'abandonne. Elle s'était abandonnée à Maugrey par dépit et désespoir. Et puis, elle avait fuit, et Maugrey avait continué son petit bonhomme de chemin. Elle ne lui en voulait absolument pas pour cela. Ils ne s'étaient rien promis.

"- Je crois que le choc te fais dire des choses monstrueuses et te fait imaginer des intentions de ma part qui sont fausses. Je vais tâcher de ne pas les prendre en considération."

Scylla avait décidé de réagir en adulte. Pas comme par le passé où elle avait prit la poudre d'escampette quand elle s'était aperçue qu'elle n'était pas aussi forte et responsable qu'elle le prétendait. Les années l'avaient changée, mais les épreuves aussi. Pour ceux qu'elle aimait, elle était décidée à changer.

"- Je vais être claire, je ne tiens pas à ce qu'il y ai d'autres malentendus. Je ne suis pas jalouse de ces femmes. Comment cela se pourrait-il, puisque ça n'avait jamais été plus loin entre nous ? Il ne s'agissait pas de te faire la morale, mais tu prends visiblement tout à coeur."

Elle se calma lorsqu'elle remarqua qu'elle commençait à s'emporter. Les mots de Maugrey la blessaient plus qu'elle ne le supposait. Non, elle ne pouvait se permettre de laisser les choses dégénérer.

"- Mais tu as raison, ma lignée n'a rien à envier à la tienne. Notre histoire, nos origines, nos traditions et nos croyances... nous avons beau être la lignée royale, elle est envahie autant par la gloire que par les Ténèbres. C'est pourquoi j'ai tenue à ce que personne ne découvre que j'étais enceinte de toi. Je ne voulais pas les éloigner de toi, mais plutôt du reste de ta famille, comme de la mienne. Je savais très bien à quoi ma progéniture serait exposée si elle restait à portée de nos deux familles."

La jeune femme avait la gorge nouée par l'émotion. Elle retenait ses larmes, essayait d'oublier le ressentiment de Maugrey. Pourtant, elle avait l'impression qu'un millier d'épines lui traversaient le corps.

"- Si je te révèles mon secret, ce n'est pas pour t'accabler. J'ai fait un choix, et ce serait injuste de te le reprocher. Et je ne te reproches pas l'éducation que tu as donné à tes autres enfants. Ce n'est pas mon rôle, pas ma place. Je ne t'ai pas jetée. Les autres ne comprennent pas pourquoi je te garde comme enseignant, mais soyons honnête, tu n'es pas cet être incompétent qu'ils décrivent. Mais tu n'es pas non plus sans défauts. Personne ne l'est. Et ton expérience est bien supérieur à n'importe quel jeune enseignant. Si je pensais réellement que tu étais un être immonde bon à jeter, tu ne serais plus à Poudlard depuis longtemps. Je crois que tu noircis le tableau en ce qui me concerne."

Elle serra la veste de Maugrey aussi fort qu'elle le pouvait. Si elle grelotait, ce n'était tant à cause du froid que des émotions qu'elle ressentait. Au moins, Maugrey semblait s'intéresser à sa descendance.

"- Il s'agit d'un garçon et d'une fille Maugrey. Des jumeaux. Lysander et Calypso. Ils viennent d'atteindre l'âge adulte. Ils ont été élèves à Durmstrang, et ils vont bien."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 35
Date d'inscription : 04/02/2012
Age : 23
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronus
transplanageacquise
occlumencie
legilimencie
animagus
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Mar 7 Mar - 14:56

Un éclair de culpabilité passa dans les yeux de Maugrey. L'âge ni semblait rien changer, le Professeur avais toujours ce même don pour blesser les gens sans trop le faire exprès.

"Je... Pardonne moi. Mes mots ont dépassés ma pensée. Le choc sans doute, je... ne voulais pas être aussi méchant. Merci d'être plus mature que moi."

Il lui fit un sourire hésitant et légèrement crispé puis hocha doucement la tête.

"Je peux comprendre tes raisons...Bien sûr une partie de moi te trouve égoïste d'avoir gardé ca pour toi et de ne pas m'avoir prévenu au moins moi.. Mais d'un autre côté quand nous avons eût cette nuit j'était encore un mangemort de la pire espèce... alors comment me faire confiance. Cependant j'avoue ne pas très bien comprendre. Tu ne me l'as jamais dis ensuite même quand tu as vu que j'était du bon côté. Je consent que l'histoire d'Abi n'as pas du jouer en ma faveur... Encore que vous avez maintenant la preuve que ce n'est pas moi qui est tué Sélène. Mais donc depuis des années que tu me vois chaque jour, que nous mangeons à la même table, que nous discutons ensembles et que tu resigne mon contrat d'engagement jamais un mot. Et ce soir oui. Kéris t'as donc tellement bouleversée ?"

Maugrey se rassit lentement à côté de Scylla. Voyant qu'elle grelottais de par les émotions qui la submergeais et au risque d'être repoussé il la pris dans ses bras pour la serrer fort contre son torse chaud. Une étreinte comme un geste de protection, de réconfort. Il lui caressa lentement les cheveux et chuchota pour la rassurer.

"Lysander et Calypso... se sont de très jolis prénoms Scylla. J'aime beaucoup. Je comprend ton choix de Durmstrang et je suis heureux qu'ils aillent bien. Nos bébés. Enfin nos grands bébés."

Il lui fit un grand sourire, toute trace de colère envolée.

"C'est puéril mais je regrette pas du tout d'avoir passé cette nuit avec toi. Je regrette que ca ne soit pas passé autrement par la suite mais crois moi, sans même les connaître j'aime mes enfants. Je suppose que tu ne souhaite pas que je les rencontre... Mais tu aurais au moins des photos ?"

_________________
Dans le gruyère il y a des trous. Plus il y a de gruyère plus il y de trous. Mais plus il y a de trous moins il y a de gruyère ! Donc plus il y a de gruyère moins il y a de gruyère !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♛ Directrice de Poudlard ♛
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 58
Date d'inscription : 06/03/2012
Localisation : A Poudlard
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquiselouve arctique
transplanageacquise
occlumencienon
legilimencienon
animagusnon
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Mar 7 Mar - 15:25

La colère de Maugrey s'était apaisée pour se muer en culpabilité. Tout à coup, le vieux loup solitaire et agressif s'était métamorphosé en un chiot craintif et affectueux. Comme promis, Scylla ne prit pas en considération les mots blessants qu'il avait prononcé tantôt. Elle le laissa la cajoler tendrement, comme pour chasser les ondes négatives qui s'étaient immiscées dans leur conversation.
Maugrey se laissait lui-même aller, sans doute imaginait-il à quoi devait ressembler ses enfants déjà adultes, bien que Scylla ne lui en ai pas tant dis. Elle le laissa fantasmer un peu, pour une fois qu'ils avaient le droit à un peu de tranquillité. Enfin, elle se décida à répondre à l'une de ses questions.

"- Je n'en ai parlé à personne parce qu'en plus de vouloir les protéger, j'avais honte de mon comportement passé. Nous avons été idiots, immatures, et quand je suis revenue à Poudlard, les enfants étaient à Durmstrang et toi, tu avais refait ta vie. Je ne voulais pas compliquer les choses et imposer trois existences supplémentaires à ta famille. Lys et Callie s'en sont très bien sortis, et ils savent qui tu es, ce que nous avons fait, et pourquoi les choses sont ainsi."

Hélas, elle n'avait sur elle pour montrer à Maugrey à quoi ils ressemblaient. Elle avait effacé toute trace d'eux pour les préserver des deux familles.

"- Je ne possèdes rien qui puisse te donner une idée de leur physionomie. Mais sache qu'ils tiennent des deux familles. Si tu les voyais, tu devinerais le lien de parenté. Et ce n'est pas que je ne veuilles pas que tu les rencontres, la question est de savoir si eux, ils veulent te connaître. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 35
Date d'inscription : 04/02/2012
Age : 23
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronus
transplanageacquise
occlumencie
legilimencie
animagus
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Mar 7 Mar - 22:27

Maugrey soupira en continuant de caresser les cheveux de la directrice d'une main,la maintenant contre lui de l'autre sentant que cette étreinte leur faisait du bien à tout les deux. Il se permit même de lui embrasser furtivement le sommet du crâne.

"Ouais je peux comprendre tes raisons. Je te remercie de leur avoir parlé de moi. Mais il n'y à pas seulement moi, et tu sais que je tient à ce que ma survie ne s'ébruite pas trop pour qu'elle n'arrive pas aux oreilles de Kéris... Ou celles de Théo. Mes autres enfants ont le droit de savoir. Mes... Cinq enfants ont le droit de se connaître les uns les autres..."

Posant son front contre celui de Scylla, les yeux fermés, l'air las, Maugrey Sovrano avais l'air usé, épuisé, ressemblant au tabac dans la pipe sur lequel ils avaient trop tiré et qui était d'une couleur noirâtre. Il aspirais à ce moment la à profiter de la chaleur des bras de la femme à ses cotés et rien de plus.

"Encore faut t-il que ta sacrée têtue de sœur tolère que Abi sache. Je ne veux pas qu'elle souffre des problèmes de nos familles mais elle à, à mon avis, le droit de connaître son héritage, ne serais ce que pour pouvoir s'en défendre. Et sinon... J'ai ouïe dire que tu allais aider Théo dans les démarches d'adoption de Nels et qu'il avais l'intention de prendre une part importante dans sa formation avec l'aide de Seth. Surveille les s'il te plaît... Qu'ils ne fassent pas de mon dernier fils un... Comment m'avais tu dis une fois... Taré psychopathe capable de décapiter une libellule d'un seul regard ?"

Un rire enfantin s'échappa des lèvres du Faéerien qui parût rajeunir de dix ans l'espace du temps ou dura son hilarité. Trop vite, toutefois, il ressentit à nouveau le poids du temps et des problèmes et repris un air sérieux.

"Du moment que tu m'aides à prendre contact avec eux je te serais reconnaissant. Pour ce qui de comment ils sont tu as tes souvenirs alors tu peux me les décrire... Leur physionomie, leurs goûts, leurs passions, leurs activités... Ou me le montrer, même si j'imagine que tu ne serais pas réjouie à l'idée de me laisser voir tes pensées à coup de légilimens haha... C'est affreux que j'ai à demander une description de mes propres enfants..."

Se forçant à sourire à nouveau, le Faéerien afficha un air rempli d'optimisme.

"J'ai sans doute été le pire géniteur qui soit mais je compte bien me rattraper. Je vais essayer de rencontrer Lys et Callie, de passer du temps avec eux... Et ensuite de régler son compte à Kéris une bonne fois pour toute. Également, l'histoire du retour du Lys Bleu m'inquiète et j'espère que nous parviendrons à le stopper rapidement. Après cela... Je ne pense pas redevenir prof. Théo sera certainement meilleur que moi et j'avoue que je suis usé. Pour être honnête, et venant de ma part ça va te sembler incroyable... Je me verrais bien acheter une maison au bord de la mer. Y recevoir mes enfants, partir à la pêche, étudier la magie de manière plus profonde, peut être participer à des tournois de duels ou écrire des thèses de Défense... Prendre le temps de savourer d'avoir survécu."

Après un bref silence Maugrey ajouta maladroitement avec un sourire timide.

"P'tètre même que tu viendrais passer du temps avec moi ! Ca serais bien..."

_________________
Dans le gruyère il y a des trous. Plus il y a de gruyère plus il y de trous. Mais plus il y a de trous moins il y a de gruyère ! Donc plus il y a de gruyère moins il y a de gruyère !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♛ Directrice de Poudlard ♛
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 58
Date d'inscription : 06/03/2012
Localisation : A Poudlard
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquiselouve arctique
transplanageacquise
occlumencienon
legilimencienon
animagusnon
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Mer 8 Mar - 14:19

Apaisée, Scylla ressortit son kiseru et le ralluma pour en tirer de nouvelles bouffées. Cette passion pour la pipe japonaise était récente, mais elle avait des vertus apaisantes surprenantes sur elle. Nephtys ne l'avait jamais vue l'utiliser mais elle ne doutait pas que sa petite sœur la gronderait autant qu'en rigolerait. "Alors ? Tu t'encanailles ? C'est ce qui arrive inévitablement à force de côtoyer ce mufle de Maugrey." Et puis, elle repartirait dispenser ses cours à ses élèves.
La directrice eut un léger sourire. Elle prenait de l'âge, c'était évident. Mais elle n'avait pas atteint la lassitude que décrivait Maugrey. Elle, au contraire, avait envie de partager son expérience, ses idées, et elle savait qu'elle avait encore beaucoup à apporter dans la vie des autres, tout comme elle avait encore beaucoup à apprendre.

"- Nephtys comptes révéler bientôt son passé à Abi," murmura Scylla dans le regard se perdait dans le vague. "Elle la trouve assez grande et Astaré est un pilier fort pour l'aider à surmonter cette épreuve. De toute manière, la petite sait déjà parfaitement que Nephtys et Inu sont ses parents adoptifs, donc..."

... elle est assez intelligente pour comprendre tout le reste, se retint-elle de dire. Mais si ça se trouvait, elle ne comprendrait pas malgré tout. Scylla préféra ne pas envisager cette possibilité.

"- Mais ne t'inquiètes pas, l'éducation de tes enfants sera impeccable. Je ne laisserai pas Théo enseigner n'importe quoi, et je penses qu'il va s'assagir de toute manière. C'est bien d'avantage Seth qui m'inquiète. Il terrorise déjà bien assez les élèves, s'il devait avoir un disciple en plus, la catastrophe !"

Puis, pour satisfaire la curiosité de Maugrey, elle rassembla tous ses souvenirs de ses enfants, et tenta de les compiler pour en faire la description la plus fidèle.

" Lys est un jeune homme très grand, très beau, mais très bagarreur aussi. C'est un peu un Seth en second, mais bien plus aimant avec sa sœur que son oncle ne l'a jamais été avec nous. Il a de bonnes manières, mais il est bourru. Cependant, il ne manque pas de bonne volonté et de courage, et il travaille bien. Il a les cheveux bruns, courts, les yeux verts et le regard dur. Il a une vilaine cicatrice sur un côté du visage, mais ça lui donne un certain charme, et une histoire à raconter. Celui du garçon qui s'est battu contre un loup pour sauver sa sœur.

Callie est une jeune fille timide et renfermée, mais elle a bon cœur. C'est pour cela que son frère la protège beaucoup, il pense que des gens malhonnêtes peuvent très bien abuser de sa gentillesse et que cela pourrait la miner. Cali me ressemble d'avantage, mais elle a quelque chose de ta mère, il me semble... une façon de dévisager les gens qui rend mal à l'aise. Elle a en elle un grand pouvoir mais elle en a terriblement peur. Et puis, elle a les yeux bleus des Sovrano."

Calyspo avait toujours été spéciale, en contrepartie de quoi, elle se montrait terriblement fragile. Les jumeaux se sentaient liés l'un à l'autre et se complétaient très bien. Toutefois, elle n'avait aps trop envie de s'étendre sur le sujet avec Maugrey. Leur éducation avait été un vrai casse-tête et leur intégration à Durmstrang n'avait pas été une mince affaire. Si Lysander avait été bien accueilli, la douceur de Calypso lui avait valu des brimades.
A présent qu'ils avaient tous les deux leurs diplômes, Maugrey n'avait pas à savoir ces détails. De toute manière, Lys avait protégé sa soeur.

"- Aujourd'hui, ils ont prit leur envol, ils m'écrivent régulièrement et sous de faux noms. Libre à toi de les trouver avec les indices que je pourrais te fournir."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 35
Date d'inscription : 04/02/2012
Age : 23
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronus
transplanageacquise
occlumencie
legilimencie
animagus
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Ven 10 Mar - 5:38

Voit Scylla éprouver une telle passion pour sa fumée amusa profondément Maugrey. Il imagina Nephtys lui rouspetant après en l'accusant d'avoir perverti sa soeur. Son sourire le reconforta de ses paroles à venir.

"On est jamais prêts à certaines choses. Abi n'est pas prête à entendre la vérité et je ne suis pas prêt pour la haine qu'elle me renverra en pleine face. Pour être honnête je pense être au delà de toute rédemption auprès de mes enfants. Theo me reprochera toujours la manière donc je l'ai laissé seul. Nels de l'avoir abandonné. Abi me tiendra pour responsable de la mort de Selene et me jettera à la figure que Inu est son seul père. Quand a Lys et Callie, en quoi aurais t'il besoin d'un père une fois la vingtaine bien dépassée ? Malgré tout il est de mon devoir d'être enfin un père. De les protéger. Et au moins de les rassembler. Puis je avoir la force de vaincre Kéris une fois pour toute."

La description de ses enfants fit chaud au coeur au professeur. Il afficha un grand sourire ému.

"Un savant mélange de Sovrano et de Grindelwald hein...Je les aime déjà tellement. J'ai hâte de voir leur visage, d'entendre leur voix de connaître leur vie... si j'arrive à les trouver. Cela dis si tu correspond avec eux il paraîtrait naturel que tu les previennes que je dois les voir... Que c'est un grand besoin pour moi et que ca leur permettra aussi j'espère d'avoir une idée de leur ascendance. En mon absence je ne peux que te demander de garder un oeil sur mes enfants et mes élèves... Et de penser un peu à moi haha !"

Pris d'une soudaine impulsion, Maugrey embrassa tendrement la joue de Scylla avant de lui adresser un sourire empli de gentillesse.

"Merci pour tout ma très chère. Je n'aurais pas pu survivre à ces dix ans de solitude ou récemment à Keris sans les bons sentiments que tu as à mon égard. Cela arrive des décennies en retard, mais de toute les femmes c'est toi ma préférée."




_________________
Dans le gruyère il y a des trous. Plus il y a de gruyère plus il y de trous. Mais plus il y a de trous moins il y a de gruyère ! Donc plus il y a de gruyère moins il y a de gruyère !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♛ Directrice de Poudlard ♛
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 58
Date d'inscription : 06/03/2012
Localisation : A Poudlard
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquiselouve arctique
transplanageacquise
occlumencienon
legilimencienon
animagusnon
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Mar 14 Mar - 13:06

Face au discours de Maugrey sur sa paternité et sa place dans la vie de ses enfants, Scylla ne sut que répondre, et préféra plus sagement se taire. Qui était-elle pour lui donner des leçons ? Elle avait fuit tout le monde pour donner naissance et élever des enfants loin de la violence de son monde, en se demandant si cela était suffisant pour les protéger de l'avidité de ceux qui seraient tentés de les utiliser à diverses fins.
L'histoire de l'Ultime Sovrano n'était finalement qu'une partie du grand échiquier du destin, et Kéris, une des nombreuses pièces qui le composaient. Elle-même avait la sinistre impression de n'être qu'une autre pièce, et non point la main directrice qui les faisait avancer. Et soudain, un mauvais pressentiment lui saisi la gorge, sans pour autant comprendre ce qui l'effrayait autant.
Même le baiser de Maugrey sur sa joue, avec toute la tendresse qu'il put, ne parvint pas à chasser sa sombre prémonition. Elle espérait juste que cela n'atteindrait pas sa progéniture.

"- Ta préférée ?" s'étonna Scylla sans rougir du compliment. "Je suis surtout celle qui est encore en vie pour te l'entendre dire. Et je te préviens, je comptes bien le rester pour plusieurs siècles."

Un peu un reproche, un peu une gentille boutade, mais surtout une promesse. Cette école avait trop souffert pour permettre qu'un énième directeur meure dans des circonstances dramatiques. Même si elle ne pouvait empêcher le mal d'atteindre ses élèves, elle ferait tout son possible pour l'en chasser.

"- Mais considère que je veilles t'aider à t'offrir une nouvelle chance de te racheter et de faire à nouveau bonne figure auprès de tes enfants."

Le ton qu'elle prit était d'avantage celui de la femme d'affaire. Elle avait l'intuition qu'ils ne pouvaient se permettre d'avantage de moment de quiétude, à ouvrir sans détour leur cœur. Peut être qu'après cela, Maugrey avait l'âme plus légère et volontaire, mais la sienne devait se durcir un peu et se montrer plus sévère. Pas envers les autres, mais envers elle-même plutôt.

"- Lys et Callie ne restent jamais au même endroit plus d'une semaine," prévint-elle son ancien et éphémère amant. "Ils m'envoient une lettre, je leur réponds, et après je dois attendre qu'ils me recontactent. Parfois, il s'écoule près d'un mois avant que je n'ai à nouveau des nouvelles d'eux. Heureusement, ils ne se séparent jamais et veillent l'un sur l'autre, alors je n'ai aucune raison particulière de m'inquiéter."

D'un geste élégant de la main, elle fit apparaître une liasse de lettres aux feuilles jaunies dont certaines étaient également froissée, et la tendit à Maugrey sans plus de cérémonie.

"- Je te prêtre les plus récentes lettres, si elles te permettent de retrouver ceux que ton cœur appelle si chèrement," poursuit-elle. "C'est à la fois mon trésor, et la carte qui mène à un trésor encore plus merveilleux. Mais il n'est pas dit que cela t'aide à le trouver. Toutefois..."

Elle tira une nouvelle bouffée de tabac, mais ne fit aucun rond cette fois. Dans son esprit, elle avait déjà tout planifié, tout réglé. Elle espérait simplement que Kéris ne comprenne pas trop vite à quel point il avait été roulé dans la farine, ni la nature de la quête de son frère.

"- Il existe un objet en ce monde qui te permettrait de retrouver ce que tu as perdu, ou ce que tu désires le plus. Dans ma famille, seul l'ainé de chaque génération est placé dans le secret de son existence, et heureusement, car je n'oses imaginer ce que mon frère Seth aurait pu en faire sinon"

Elle eut un frisson d'horreur, aussitôt réprimé. Les Dieux avaient voulu qu'il en fut tout autrement. Ils avaient voulus aussi, que malgré l'amour qu'elle éprouvait pour Nathaniel, la princesse Magali n'en eut jamais parlé à son époux. Ainsi, le Lys Bleu n'entra jamais en possession d'un objet aussi remarquable.

"- Je pourrais t'en parler d'avantage si tu le souhaites. Mais je te préviens..."

Elle brandit son Kiseru en direction du visage de son ex professeur de DCFM d'un air menaçant.

"- Ne t'avises jamais d'en faire un mauvais usage. C'est pour cela que je te demanderai de me le rendre lorsque ta quête sera menée à bien. Alors, souhaites-tu en apprendre d'avantage sur le sujet ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 35
Date d'inscription : 04/02/2012
Age : 23
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronus
transplanageacquise
occlumencie
legilimencie
animagus
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Mer 22 Mar - 20:36

Proche qu'il était de Scylla, Maugrey ne put ignorer l'inquiétude qui se peignait lentement sur les traits de la directrice. Sachant que tout ce qu'il pourrais dire ne saurer la rassurer, le futur lui seul pouvant prévoir les funestes évènements à venir, il garda le silence sur le Lys Bleu, Kéris, l'incertitude du destin et plongea sa main dans celle de son amante d'un soir pour la serrer chaleureusement. Il rit franchement quand celle ci répondit à sa maigre flatterie.

"Hey, c'est faux ça, toutes les femmes qui ont eût une histoire avec moi ne sont pas dans l'autre monde. Seulement Mildread, la mère de Théo et Sélène à vrai dire. Toutefois étant donné la malfaisance de la première et la façon dont je me suis séparé de la deuxième, elles ne sauraient t'égaler. A nous battre, nous chamailler, nous disputer, nous froisser, nous enguirlander, nous rassurer, nous retrouver et même une fois nous aimer, je pense que toi et moi sommes des âmes sœurs ma chère. On arrivera pas à se séparer l'un de l'autre. Toutefois, jamais bien longtemps. Et j'espère bien t'avoir toujours à mes côtés pour les siècles à venir. Moi aussi je serais là. Près de toi."

Un sourire tendre, un regard chaleureux, une proximité corporelle rare, le professeur n'avais que rarement au cours de la dernière décennie montrer autant de bons sentiments envers une personne et encore moins une femme. Si il appréciais énormément ses élèves et veillait à être toujours un support pour eux, les relations du Faéerien avec ses collègues voir même les autres personnes en général n'allaient jamais plus loin que du respect poli allant parfois même friser le mépris et le rejet. En ce qui concernait Scylla, elle était certainement la dernière amie de Maugrey à ses yeux et il la portais en haute estime pour tout ce qu'elle faisait pour lui. Un nouveau baiser fût donné, sur le front cette fois, symbolisant la promesse de rester unis face à cet ennemi implacable que symbolisais l'avenir. Le ton très sérieux qu'elle pris après cela appelais à chasser les déclarations à cœur ouvert auxquelles ils s'étaient livrés et à retrouver une carapace de dureté. Maugrey ne put s'empêcher de regarder Scylla dans les yeux avec une certaine tristesse. Certaines personnes, eux y compris, n'avaient pas à s'endurcir. Ils étaient un garçon et une fille fondamentalement bons, l'un désinvolte et gai luron, l'autre plus posée mais toujours gentille. Ils se retrouvaient maintenant homme et femme durs, sérieux, affrontant des ennemis toujours plus mauvais qui les marquaient au fer rouge de leur trace de haine. Les yeux du Faéerien se posèrent sur l'épaule puis sur le bras gauche de la femme à ses cotés. Elle, au moins, n'avais pas à ces endroits des marques prêtant allégeance aux plus affreux des hommes, si ont pouvais encore les considérer comme l'étant. Il se forca toutefois à rester attentif, conscient que désormais, si il voulais vivre en paix, ses enfants passeraient avant tout.

"Je comprend bien tout cela... Mais la meilleure arme contre le mal, puissant mais solitaire, c'est l'union. Jamais un homme seul n'aurais pu tenir Voldemort en échec par exemple. Si je veux protéger Lys et Callie, ainsi que Théo, Abi et Nels, et crois moi sur parole c'est ce que je désire le plus au monde, je dois... Reconstituer une famille. C'est en tout cas mon avis. Il est fort probable qu'aucun d'eux n'éprouvera de sentiments très joyeux à mon encontre, en quelque sorte, je les ai tous abandonnés. Toutefois, si ils étaient capables de former une fratrie unies, d'avoir connaissance les uns des autres et de mesurer la dangerosité de l'adversaire qui leur fera face si je ne peux pas l'arrêter... Je pense que cela ira mieux. Et ce n'est pas le genre de chose qui se fait sur papier... Je dois retrouver mes enfants et tout leur expliquer. Pendant ce temps, je sais que Théo se chargera de préparer un peu Nels et Abi et je te fais pleinement confiance pour les protéger. Je ne sais pas si mon opinion est intéressante à ce sujet, mais je pense sincèrement que tu es l'une des meilleures directrices de cette école. Je veux bien t’emprunter ces lettres qui me seront sans doute utiles en te promettant de te les ramener, et avec elles, le trésor le plus merveilleux... Nos bébés."

Maugrey prit délicatement la liasse de lettres que lui tendais Scylla et fit apparaître une bourse de cuir munie d'un cordon pour les y glisser. Il passa le cordon autour de son cou et plongea la bourse sous sa chemise, près de son cœur. Il s'intéressa ensuite aux propos de son amie, parlant d'un objet pouvant localiser Lys et Carrie, lui évitant des efforts monstrueux de recherches. Le kiseru brandit sous le nez du professeur ainsi que l'air affreusement sérieux de Scylla acheva de le convaincre qu'un tel objet, si remarquable, pouvais lui rendre un énorme service mais aussi qu'il lui faudrait y veiller plus que tout.

" Quel sorcier ne serait pas intéressé par un objet magique aussi remarquable ? Il pourra me fournir une avance considérable sur Kéris, surtout si comme je l'espère sa folie l'as empêché de se rendre compte trop vite de ma survie et de la possibilité d'une descendance trop nombreuse. Tel que je le connais, il à l'esprit focalisé sur le château et sur les trois Sovrano qu'il garde en son sein sans penser une seconde à la possibilité que d'autres soient dehors. Toutefois j'insiste une nouvelle fois sur le fait que Kéris à vécu au fond de mon esprit durant plus de dix ans. Il à eût accès à mes pensées, mes souvenirs, mes sentiments les plus profonds. Il n'est pas au courant pour Lys et Callie puisque je ne l'était pas moi même mais il connait bien Théo, Abi et Nels, ainsi que tout habitant de ce château et de pré au lard. Il à connaissance des passages secrets menant à Poudlard et des systèmes de sécurité protégeant l'école. Il connais également les sorts de protections propres à plusieurs espèces. Je n'ai pas de conseils à te donner si ce n'est que de faire preuve une nouvelle fois de ton intelligence pour réussir à tenir ce monstre loin des portes du château, au moins jusqu'à ce que j'ai retrouvé, averti et protégé nos enfants et que je sois à même de m'occuper de lui. Et maintenant, parle moi donc de cet objet extraordinaire dont je prendrais le plus grand soin et que je jure de te rendre à l'instant même ou j'aurais retrouvé les jumeaux."

_________________
Dans le gruyère il y a des trous. Plus il y a de gruyère plus il y de trous. Mais plus il y a de trous moins il y a de gruyère ! Donc plus il y a de gruyère moins il y a de gruyère !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♛ Directrice de Poudlard ♛
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 58
Date d'inscription : 06/03/2012
Localisation : A Poudlard
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier confirmé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquiselouve arctique
transplanageacquise
occlumencienon
legilimencienon
animagusnon
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac Jeu 23 Mar - 17:08

Les baisers de Maugrey seraient les seuls qu'elle accepterait avant longtemps. Si elle les lui permettait pour l'heure, c'était qu'il avait besoin de réconfort et de force, car la tâche qu'il s'était donné lui prendrait bien du temps et de l'énergie. Scylla éteignit son kiseru et le rangea dans son étui, qui disparut dans une des poches de la jeune femme.
 
"- Je ne sous-estime jamais une menace," répondit-elle. " J'ai cessé d'être cette jeune fille naïve et idéaliste qui pensait arriver à mener une vie sentimentale parfaite tout en se persuadant qu'elle pouvait parfaitement remplacer son père au sein de sa famille. Personne ne peut remplacer une autre existence. Et nul ne peut vivre ma vie à ma place et encore moins décider de mes choix.
Keris a fait des choix dangereux, et continuera d'en prendre car il est persuadé que ce qu'il fait est juste et nécessaire. Le ramener à la raison relève de l'utopie, alors quelque soit la méthode que nous choisirons, il est évident que nous devons l'arrêter.
Il existe bien des choses que ton frère ignore, et même s'il connait beaucoup de choses, même s'il a l'impression que l'école ne possède aucun secret qu'il ne connaisse déjà, je crains alors qu'il ne fasse sa première erreur. Il sous-estime Poudlard, il me sous-estime, et il ne connait pas encore les capacités remarquables des enfants qui vivent ici. Le temps est pour lui un ennemi, car plus il passe, plus la jeune génération de Sovrano se renforce et gagne tant en maturité qu'en puissance. L'Ultime Sovrano ? Finalement, la prophétie donne de bien maigres indices sur qui il est. Finalement, n'est-ce pas un moyen pour ta satanée ancêtre de ressusciter ?  Une chasse au trésor qui mènera ta famille à trouver un chimère, et une fois qu'elle sera proche de mettre la main dessus, que se passera-t-il ? A mon avis, cela va enclencher un vieux processus magique visant à lui permettre de se réincarner à l'intérieur de cet ultime descendant. "Tuez-vous, Sovrano, et le plus fort sera celui qui survivra. Celui là aura l'honneur d'être mon nouveau vaisseau dans le monde des vivants !" Et de là, elle recommencera ce qu'elle avait déjà initié : la conquête du royaume de Faërie qu'elle s'était toujours imaginé être sien, puis annexer les autres mondes. "
 
Scylla soupira, une lassitude étrange s'emparant de son âme. Enfant, elle avait fait la connaissance d'un vieux sage faërien, dont la vie semblait vouloir s'éteindre à tout moment. C'était lui qui lui avait enseigné l'Ancien Faërien, le faërien elfique et le faërien draconique. Ce fut ainsi qu'elle apprit que ce dernier dialecte de sa langue natale était celui des Rois de l'Ancien Temps, ou Temps des Dragons, et qu'il était le dialecte officiel des textes sacrés de son pays. Seuls les membres de la royauté et une poignée de prêtres du clergé de Faërie savaient le lire, l'écrire et le parler.
C'était aussi la langue des plus anciens et puissants sorts de leur race, sorts et source de magie depuis oubliés. La race, avait dit le vieux faërien, s'était considérablement affaiblie, et ce n'était pas la faute des humains. C'étaient les guerres secrètes entre les différentes puissantes familles du royaume qui avaient mené à l'oubli de ces savoirs. Chaque famille gardait jalousement ses secrets et sa magie, cachait ses artefacts les plus puissants, et dédaignait les Anciens Savoirs, persuadé que leur propre savoir s'enrichissait au fil des générations. Cependant, c'était comme entretenir la consanguinité, la magie des puissantes familles en vint à être souillée au point de péricliter.
C'est par ce Savoir dispensé par ce sage homme qu'elle apprit qu'elle était princesse du royaume, bien avant la mort du Prince régnant, bien avant que sa mère ai l'autorisation de reprendre son titre de noblesse ainsi que les charges qui l'accompagnaient.
De part son héritage familial, elle était en droit d'apprendre les plus anciennes langues de son pays, ainsi que le dialecte des Rois, le seul qui lui permette l'accès au Savoir renfermé dans les Archives de Faërie. Non pas celles de la bibliothèque de Séluné, mais l'Autre Bibliothèque, celle que le peuple murmure qu'elle fut perdue, détruite. Le Vieux en avait la clé, la carte, et la topographie exacte. Il était le dernier à savoir comment y entrer et comment désactiver les pièges pour accéder aux trésors que la Bibliothèque renfermait. Parmi ces trésors, des rouleaux de papyrus qui relataient chaque prédictions, prophéties et augures énoncés dans ce royaume. Y compris, celles qui concernaient la famille royale, ou celles qui parlaient des Sovrano.
A l'époque, Scylla ne connaissait pas encore les Sovrano. Ses parents et elle vivaient à la frontière du pays, exilés dans un petit hameau reculé où ils survivaient en parias au milieu des parias. Sa mère était enceinte d'un fils, et son ventre était déjà assez rond pour guetter les contractions qui la délivreraient.
Le vieil homme lui apprit tout. Et quand il n'eut plus rien à lui enseigner, il lui fit jurer de ne rien révéler de ce qu'elle avait apprit sur la bibliothèque légendaire. Surtout pas à son père humain, car c'était un secret de faërien, un secret royal. Or, il n'était rien de tout cela. Scylla promit, et le vieux sage s'en alla le lendemain.
Lorsque l'année suivante la famille Grindelwald fut réhabilitée dans ses droits et ses titres, et qu'elle revint vivre à la capitale, Scylla fut autorisée à rendre hommage à son grand-père faërien qui venait de mourir. Dans le cercueil de cristal, le visage qu'elle vit lui arracha une vive exclamation. Son grand-père, qu'elle n'avait jamais connu, n'était nul autre que le vieux sage qui lui avait enseigné son héritage.
Par la suite, elle avait fait la conquête de la bibliothèque oubliée, mais n'était pas parvenue à lire la totalité des parchemins et manuscrits qui la remplissaient. Peut être aussi avait-elle eu peur de ce qu'elle pouvait y apprendre. Mais elle en était repartie avec l'indication d'un trésor familial, un objet qui retrouvait ce qui avait été perdu et que le cœur se languissait de retrouver. Un objet tout aussi oublié, qui appartenait à la royauté mais qui figurait sur le trésor national.
 
"- Il existe," expliqua Scylla, " une région très reculée en Faërie, que l'on nomme usuellement le Tombeau du Premier Roi, en mémoire de ce souverain qui offrit sa vie pour que notre peuple puisse avoir enfin droit à une terre où s'établir en paix. L'emplacement de sa sépulture fut oubliée, mais en sa mémoire, un arbre rare y fut planté. L'arbre des milles couleurs.
La vérité est autre, et elle fut volontairement tronquée pour offrir un beau conte de fée à notre peuple. Cette région avait pour nom Ickmaäl, et appartenait à un Seigneur Elfe devenu fou à cause de l'amour qu'il vouait à une faërienne. Mais cette dernière s'était toujours refusée à lui, et sa famille, effrayée par les assiduités malsaines et agressives de ce seigneur, décida de la cacher. Lorsque l'elfe le comprit, il appela les plus grands magiciens du monde et leur ordonna de fabriquer un objet qui lui permettrait de retrouver l'élue de son coeur. Hélas, aucun mage n'y arriva. Ils furent tous exécutés, leurs cadavres pourrissant furent pendus aux arbres de la contrée, tel un avertissement pour tous ceux qui auraient dans l'idée de l'empêcher de parvenir à ses fins. Un jour, une jeune femme pénétra dans le palais du seigneur fou, et elle lui expliqua qu'il existait un objet qui satisferait ses voeux, mais qu'il était pour l'heure hors d'atteinte. En effet, il faisait partie des possessions d'un lieu saint, un cadeau d'un dieu bienveillant à ses fidèles, "pour retrouver ce qui avait été perdu, pour nous mener à ce que notre coeur chérit le plus." A ces mots, l'elfe lui promit de la couvrir d'or si elle lui permettait d'atteindre cette relique. Elle lui donna des consignes, un plan et des offrandes, pour qu'il puisse réclamer la faveur d'emprunter un tel objet.
Mal lui en prit. L'elfe envoya une armée dans la contrée indiquée, fit tuer tout le monde et raser le sanctuaire. Puis, lorsque le coffret qui gardait son trésor lui fut ramené, il fit exécuter la femme qui venait de comprendre qu'elle avait aidé un monstre. Avant de mourir, elle promit aux elfes que cette terre ne leur appartiendrait plus, qu'ils passeraient l'éternité à la pleurer et à se lamenter sur leur traitrise et leurs méfaits, car ils avaient offensés un dieu. L'elfe se moqua de sa prédiction et offrit le cadavre de sa bienfaitrice aux rapaces.
Dans le coffret, il y avait un parchemin soigneusement roulé et scellé par un ruban rouge. Le nœud était extraordinairement sophistiqué, mais n'offrit aucune difficulté quand le seigneur le défit. Il déplia le parchemin, et fut très surprit d'y lire ce qui ressemblait à un poème.
 

" Tu as teinté ta route avec du sang,
car ton cœur rempli de ténèbres et méprisant,
désire un cœur pur et innocent.


Tu cherches à le forcer à être tien,

tu as abusé pour cela de tous les moyens,

quitte à tout réduire à l'état de rien.

 

D'abord, quitte ton palais,

sans serviteur et sans armée,

sans quoi ce que tu chéris se sera envolé.

 

Prends la route du Nord,

remonte jusqu'au Fjord,

et arrêtes-toi au premier port.

 

Deux choix s'offriront à toi :

le premier où tu braveras le froid,

te conduira jusqu'à un beffroi,

 

Le second ressemble à une impasse,

qui te feras choir dans une crevasse,

et où ton cœur se figera dans la glace.

 

Cela pourrait être une délivrance,

toi qui nourris la déviance,

mais certainement as-tu d'autres espérances.

 

Si au beffroi tu parviens à arriver,

après moult épreuves tu y enlèveras ta fiancée,

et au pays tu pourras rentrer.

 

Mais il ne faut point être un grand devin,

pour comprendre que pour forcer le destin,

tu devras t'acquitter du prix de tes vils larcins.

 

Dans le bosquet où tu fêteras tes noces et ton aventure,

s'élèvera un arbre à la chatoyante ramure,

symbole de ton destin après tes forfaitures.

 

Pour calmer un dieu courroucé,

il convient que la dette soit payée,

Que ce qui a été si ardemment cherché et enfin trouvé,

devienne à son tour le Gardien des espoirs secrets. "
 
Si le début était clair sur ce qu'il devait faire, la suite était plus énigmatique. Le Fjord comptait quelques villages et ports, mais quel était celui dont le poème parlait ? Et que dire de ces deux choix qui s'offriraient à lui ? Comment deviner lequel était le bon ? Il aurait préféré une véritable carte, et non point cette mélasse d'informations. Les dernières lignes de poésie sonnaient, elles, comme une mise en garde.
Méfiant, suspectant une vengeance à son encontre, il prit tout de même la route, bien armé. Il alla au Nord,  et après des semaines passées sur une route peu sûre, le hasard le mena jusqu'à un port. Là, un voyageur croisé dans la taverne lui narra une étrange histoire : dans la montagne, un village serait terrorisé par son beffroi hanté.
L'elfe se sentait en veine, et il ne douta plus des prédictions du parchemin. C'était une carte, pas le moindre doute. Une carte qui donnait une direction et renseignait sur le déroulement du voyage !
Mais le voyageur l'avertit : l'hiver battait son plein, et il était dangereux de s'aventurer dans les montagnes en cette période. Par précaution, il valait mieux attendre la fin de la froide saison.
C'était un conseil sage et avisé, un choix sûr mais qui réclamait une patience que l'elfe ne possédait pas. Son âme enfiévrée, sentant l'objet de son désir plus proche que jamais, lui intimait l'ordre de faire fi du conseil et de partir dans la montagne sur-le-champ. Les mots de la carte lui revinrent en mémoire : deux choix s'offrant à lui, le premier le mènera à sa bien-aimée, le second à une mort assurée.
Même si ses nerfs manquèrent de lâcher, il opta pour la patience. Que d'épreuves pour une femme, mais elle en valait la peine. Toute cette souffrance endurée ne payait-elle donc pas tous les sacrilèges qu'il avait commis pour elle ?
Aux premiers jours du printemps, l'elfe se rendit dans la montagne. Il manqua de mourir à de nombreuses reprises, mais sa folie le maintint en vie. Lorsqu'il arriva au village, les portes se fermèrent à son apparition. Il héla les gens, leur fit milles promesses et flatteries, mais on ne lui répondit que par le silence. Agacé, il entra dans le beffroi, seul endroit clairement mentionné dans le poème, mais il était vide. Il décida que sa patience avait atteint sa limite, et enfonça toutes les portes des maisons du village, en fit sortir toutes les familles, mais il ne trouva point l'élue de son coeur. Il entreprit donc d'égorger chaque villageois jusqu'à ce que sa belle se montre enfin. Il hurla son nom à s'en briser la voix. Et puis, ne supportant pas la vue du sang des innocents, la demoiselle se révéla. L'elfe, à bout, lui fit un odieux chantage : si elle ne consentait pas à l'épouser, il tuerait jusqu'au dernier villageois, puis s'en repartirait pour s'en prendre à sa famille.
La belle accepta, et docilement, le suivit jusqu'à Ickmaäl. Le jour même de leur retour, le seigneur elfe ordonna le mariage, ne supportant pas une heure de plus sans elle. Oubliant les mises en garde du poème, il céda à la demande de sa promise qui réclamait de se marier dans le bosquet qui l'avait vu naître. Mais ne pouvant se résoudre à s'unir à un être aussi vil, la faërienne refusa de prononcer ses voeux. Elle lui exposa ses crimes à la figure, les révéla à son peuple. Le peuple des elfes se sentit trahi par son seigneur, et ils manifestèrent leur indignation.
Le seigneur, lui, ne voyait qu'une chose : la femme qu'il aimait l'avait trahi, et puisqu'il ne pouvait la posséder, il préférait la voir morte. La lame de son épée transperça le frêle corps de la jeune femme et la tua. Les faëriens réclamèrent la tête de l'assassin, ainsi que des comptes au peuple elfe. "
 
Scylla marqua une pause. En raconter autant avait asséché sa bouche, mais elle parvenait enfin au vif du sujet. Elle ne pouvait pas mentionner l'artefact sans en narrer la légende. Ou plutôt, sans narrer la triste réalité qui allait avec, et pourquoi il ne pouvait être laissé entre les mains de n'importe qui.
La jeune femme reprit son souffle, et acheva son histoire :
 
"- Le Tombeau du Premier Roi est une imposture. Celui qui est enterré à Ickmaäl est ce seigneur elfe qui a sombré dans la folie. Les elfes l'avaient arrêté, jugé puis condamné à mort. Son corps fut enterré la nuit venue, quelque part à Ickmaäl, et il n'eut droit à aucun signe pour marquer sa sépulture. Personne ne sait où son corps est enseveli.
Pour préserver l'honneur des elfes, les faëriens acceptèrent de cacher ce pan de leur histoire. Les elfes dédommagèrent notre peuple en leur offrant les terres d'Ickmaäl, et s'exilèrent d'eux même vers des contrées moins bienveillantes. Les parents de la faërienne avaient pour trésor la graine d'un arbre des milles couleurs, et ils décidèrent de la planter à l'endroit même où elle était née, puis morte, et enterrée. L'arbre grandit, magnifique, sous le regard de son père qui fut proclamé roi. Et le premier Roi de Faërie pleurait sa seule fille, aussi belle que cet arbre. Il cacha dans le tronc de l'arbre la boite qui contenait l'artefact, et Celle qui avait été cherchée et trouvée devint comme énoncé Celle qui gardait les secrets. Le présent d'un dieu oublié n'a depuis jamais cessé de dormir là, attendant qu'une personne vienne réclamer son aide. Il lui déclamera alors son poème, et le mènera vers ce qu'il cherche. Mais parfois, ce que l'on cherche ne rempli pas toujours nos attentes.  
Le Tombeau du Premier Roi n'est pas mentionné sur les cartes récentes du royaume, et on ne l'étudie plus dans nos écoles. Depuis la chute des Rois, les nobles du royaume se sont arrangés pour mettre sous silence quelques brides de notre histoire qui viendrait un peu trop à glorifier la famille royale. Une région dédiée à la mémoire du Premier Roi était donc insupportable à leurs yeux. Mais tu trouveras une carte originale d'avant la guerre contre les humains dans la bibliothèque. Il faudra t'en faire une copie car il est interdit de la faire sortir de la Réserve. Le document est trop ancien et fragile pour être trinqueballé  dans tout le pays. Mais la région est au nord, au delà des monts Salés. Elle constitue une frontière à notre royaume et est entourée de montagnes. Il n'y a que deux cols qui permettent d'y accéder et ils ne sont accessibles qu'à certaines périodes de l'année."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: Introspection au bord du lac

Revenir en haut Aller en bas

Introspection au bord du lac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1