Devenez élève à Poudlard, et choisissez dans quel camp vous allez combattre
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

break (pv avec la première personne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: break (pv avec la première personne) Sam 4 Mai - 17:02

Seiji venait d'aller faire du sport. Il n'avait pas eus cours de toute la journée, et le serpentard avait prit la décision de faire du sport à fond pendant toute la journée.
Après une trentaine de tour de terrain de quiddich, il s'était fait des muscles et s'était entraîné au combat en révisant toutes les leçons de position qu'il avait apprises dans son ancienne école.

Du matin, vers 7h juqu'à présent, il était 22h. Il ne s'était pas arrêté une seule seconde, ni même pour manger ! C'est pourquoi il arriva dans la cuisine de l'école, déserte, et il décida de se préparer un petit lunch, après avoir sifflé toute une bouteille d'eau.

Il était tout transpirant, en t-shirt noir et en short noir.

Il se prépara un bon sandwich quand soudain...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 8
Date d'inscription : 21/11/2012
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier fraîchement diplômé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquisechouette
transplanageacquise
occlumencieacquise
legilimencienon
animagusacquisechouette
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: break (pv avec la première personne) Mer 29 Mai - 16:25

Un petit vent frais, loin d'être désagréable, apporta dans son sillage un étrange visiteur entre les murs de Poudlard, l'illustre école de magie. Pourtant, pour les plus anciens de cet établissement, le visage de cet étranger était bien connu, et un grand nombre de personnes serait ravi de le revoir. Cependant, il n'avait guère prévenu qui que ce soit de sa visite surprise.
Il s'appelait Moreto Grindelwald, et venait d'atteindre les 21 ans, un âge qui signifiait la majorité chez les faëriens, peuple dont il était originaire, bien que les siens considéraient qu'il s'agissait d'un âge encore bien jeune et immature. Mais chez ce jeune homme, ce n'était point vrai, et sa sagesse et sa patience faisait exception au tempérament passionné et ravageur que manifestait bien souvent les jeunes adultes de Faërie.
Moreto était une personne singulière sur bien des points, et bien qu'il ne parut pas bien différent physiquement de ses frères et soeurs ainés, dont sa ressemblance avec eux était surprenante et ne laissait aucun doute sur la filiation, il était de loin le plus beau des enfants Grindelwald et avait pour lui les traits fins de la jeunesse épanouie, qui le rendaient séduisant au possible. Bien que possédant des traits radicalement humains, il arborait néanmoins une taille haute et fine, un regard bleu pénétrant et des oreilles légèrement pointues. C'était également un être délicat, gracieux dans ses mouvements, se mouvant avec souplesse et légèreté.
D'un autre côté, il était impossible de nier son métissage avec du sang humain, car des années passées à s'entrainer aux arts de la guerre et notamment à l'épée, avaient fait qu'il avait des épaules larges et une musculature impressionnante. Toutefois, bien qu'arborant un physique aussi plaisant qu'imposant, il attirait immédiatement la sympathie. Son visage trahissait la sérénité et une bienveillante sagesse.

Passant aux abords des cuisines, il entendit des elfes de maison protester bruyamment contre l'intrusion d'un élève, et pleurnichaient de le voir se préparer seul un sandwich sans prendre la peine de requérir de leur aide. Moreto sourit, car décidément, bien que jouissant de certaines libertés à Poudlard, les elfes de maison n'arrivaient pas à se débarrasser de cette curieuse habitude qui consistait à vouloir absolument se rendre indispensables à leurs maitres et à tout faire à leur place.
Curieux par nature, le jeune homme pénétra dans les cuisines, et son regard azur tomba sur un garçon au faciès intéressant, au regard moitié feu moitié émeraude, et des cheveux aux reflets argentés.

- Bonjour.

Il esquissa un magnifique sourire rieur, aussi sincère que chaleureux, et espérait ne pas effrayer cet élève. Comme il ne l'avait encore jamais vu, il supposa, à juste titre, que ce curieux garçon devait être en première ou deuxième année. Il était ravi de croiser des gens nouveau, ce qui se révélait toujours être très enrichissant.

- Je vois que les élèves éprouvent toujours autant le besoin de piller le garde-manger de ces elfes de maison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: break (pv avec la première personne) Mer 29 Mai - 22:14

Alors que Seiji s'était lancé dans la préparation d'un savoureux et généreux sandwich (avec ce qu'il avait sous la main, sans trop fouiller les placards, juste histoire d'avoir quelque chose dans l'estomac), la voix d'un homme lui adressant un "bonjour" le fit relever son regard.
Il constatait qu'il était observé non seulement par les elfes, mais aussi par un homme dont le visage ne lui disait rien. Un type qu'il n'avait jamais vu ! Pourtant, certains traits du visage... hum... Nan. Jamais vu !

Seiji lui fit signe de la tête et répondant à son toujours, par la plus simple politesse de base qu'il soit :

-Bonsoir 'msieur.

Et oui, même si le serpentard n'avait rien à fiche là, il restait néanmoins polis avec autruis, surtout avec les gens qu'il ne connait pas. D'autant plus qu'il ne savait pas trop quoi en penser... Il avait l'air si jeune ! Mais peut-être pas autant que lui...
C'est alors que l'homme souriant et chaleureux lui fit la remarque du faite que les élèves de pouvaient s'empêcher de piller les gardes-manger.
Sur cette remarque, Seiji sourit et soupira en rigolant légèrement.

-Comme vous le voyez m'sieur ! Vous n'imaginez même pas à quel point c'est un réel plaisir de piller la nourriture aux elfes de maison. Surtout quand ils se mettent dans des états pas croyables en vous suppliant de les aider ! C'est tellement drôle et tellement plus savoureux en ce qui concerne le casse-croûte.

Et sur ces belles paroles, il croqua un coup dans son sandwich.
Seiji s'était sentis à l'aise pour avancer sa réplique dans le sens de l'interlocuteur. Il était assez rare qu'il réagisse ainsi, mais dans ce genre de ssituation, il était plutôt délicat. Seijie n'avait clairement rien à faire là et il venait de se faire prendre par quelqu'un qui avait visiblement les moyens de le balancer. Du coup, autant essayer un maximum de ne point contrarier l'interlocuteur ! Bref, la curiosité de Seiji ne s'était pas estompée quant à l'identité de cet homme...

Juste après avoir avaler sa première bouchée, il s'appuya contre le plan de travail et regardait l'homme la tête légèrement penchée vers la droite et lui demanda :

-Dites-moi... Je ne vous ais pas encore eus comme prof. Vous êtes du personnel de l'école ?

A l'évidence, la réponse à sa question allait probablement lui donner l'identité du nouvel arrivant. Sans pour autant être trop cash et sans lui demander directement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 8
Date d'inscription : 21/11/2012
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier fraîchement diplômé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquisechouette
transplanageacquise
occlumencieacquise
legilimencienon
animagusacquisechouette
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: break (pv avec la première personne) Jeu 30 Mai - 6:46

Le voyant mordre à pleine dent sa pitance, Moreto trouva de bon aloi l'appétit du jeune garçon. IL se rappelait parfaitement qu'à cet âge, la jeunesse avait besoin de nourriture, tant et tant que tous les élèves de l'école avaient au moins une fois dans leur scolarité, été descendre dans les cuisines pour satisfaire une soudaine et terrible fringale... par ailleurs souvent nocturne.
Moreto avait connu cela, et une année où il avait pas mal grandi d'un coup, s'était tous les soirs retrouvé à avoir l'estomac grinçant, et avoir également la fringale de onze heures. Pour satisfaire cet appétit d'ogre démesuré, il avait vite apprit à constituer quelques réserves de nourriture dans ses affaires pour dans la journée ou pour la nuit.
Quelque chose dans la voix du jeune pillard le fit paraitre un tantinet insolent, mais Moreto n'en fit pas grand cas, car il le trouvait encore très poli et calme. Une politesse qu'il s'aviserait de retourner, sans se départir de son sympathique sourire. Mais sans doute que le garçon digérait un peu mal qu'un étranger l'eut surprit en pleine rapine alimentaire.

Le garçon s'amusa à rire des mésaventures des elfes de maison, sans être bien méchant, dénotant d'avantage le plaisir de les taquiner que d'être odieux avec eux. Aussi, le jeune prince ne s'avisa nullement de lui faire la morale et le laissa déguster gentiment son sandwich, jusqu'à ce qu'enfin, après une autre bouchée, l'élève ne tint plus et voulut satisfaire sa curiosité.

- Rassures-vous, je ne suis aucunement enseignant dans cette école, et je pense que les élèves ne survivraient pas à un autre professeur de mon espèce. Il y a bien assez du reste de ma famille pour terroriser la jeune génération.

Encore que le concernant, il avait entendu dire que les élèves préfèreraient l'avoir plutôt que son ainé Seth. Moreto avait un caractère nettement plus doux et bienveillant, mais le jeune homme avait d'autres projets en tête et un destin bien différent l'attendait.
C'était d'ailleurs un évènement fort important qui avait mené ses pas jusqu'à l'école, espérant croiser certains membres de sa famille pour les inviter à une cérémonie qui ne devait avoir lieux qu'une fois tous les mille ans.

- Et n'ayez crainte, pour avoir déjà visité en douce les cuisines pour les mêmes raisons que vous, je ne compte pas vous dénoncer à un professeur. Je ne suis pas ici pour causer du tort aux élèves de l'école. En passant dans le couloir, j'ai juste été surpris par les vigoureuses protestations des elfes de maison.

Il eut un petit rire amusé, ce qui était très habituel chez lui. Moreto était une personne qui avait toujours respiré la bonne humeur et qui inspirait généralement les meilleurs sentiments chez les autres. Mais il ne fallait pas croire qu'il ne savait ni mordre, ni se défendre. Comme ses frères et soeurs, il avait un caractère bien trempé, et son séjour involontaire chez les mangemorts dans sa prime jeunesse lui eut valu de savoir très tôt ce que les Forces du Mal étaient capables de faire aux innocents quand une guerre éclatait.
Et puis, ce n'était pas comme si le jeune prince était incapable de déceler la malveillance chez les gens, possédant un don hors du commun en la matière, mais s'étant toujours montré assez réticent pour l'utiliser. Il considérer que sonder les âmes des gens avant même de leur avoir parlé était déloyale et malhonnête, aussi, s'avisait_il de toujours essayer de se forger une opinion par la discussion plutôt que d'user de ses facultés magiques.

Voyant l'élève scruter son visage avec une sévère attention, Moreto prit un regard un peu plus sérieux et s'enquit de lever le doute :

- Je suis en visite, et je viens pour rencontrer quelques personnes de l'école pour leur laisser quelques invitations. Peut être en avez vous entendu parler, mais j'en doute car le monde des sorciers et celui des Faërien se mêlent difficilement, mais au vu de l'évènement, aussi important que rare, peut être que... Mais je m'égare. J'ai simplement le devoir d'inviter des proches au prochain couronnement du Roi de Faërie.

Ce petit royaume n'avait plus vu de roi à sa tête depuis plusieurs siècles et la propre mère de Moreto s'était vue refuser la couronne par la noblesse du pays en raison de son mariage controversé avec un humain. Mais après une guerre contre un voisin particulièrement belliqueux et l'adresse avec laquelle la régente Phobia (la soeur de Moreto), était parvenu à sauver le peuple et à récupérer les terres ancestrales des faëriens, les gens acceptèrent que le jeune prince Moreto accède enfin au trône et leur assure sécurité et prospérité.

Une question brûla toutefois les lèvres du jeune prince, qui était à mille lieux du couronnement et des ses péripéties, et qui concernait plus activement les faits à Poudlard.

- Sinon, au château, tout va bien ?

Oh ! sans parler de Nephtys et de son époux Inu, ou encore de Seth et Scylla, dont il était à tous le plus jeune frère, il songeait bien évidemment à ses deux nièces adorées, Abigail et Astaré, qu'il n'avait pas revu depuis des années... en fait depuis son départ de l'école, et il ne s'imaginait pas les revoir bien changées, devenant doucement des jeunes femmes au fil des années. Heureusement, elles n'étaient encore que de très jeunes adolescentes et les turpitudes de la jeunesse et de l'amour viendraient bien plus tard... et bien trop tôt pour leurs parents. Il eut à cette pensée un petit sourire amusé, il ne s'imaginait que trop bien les visages déconfis des deux parents en voyant les petites aimer pour la première fois et leur avoir caché tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: break (pv avec la première personne) Ven 7 Juin - 14:09

Alors que Seiji était en train de scruter le regard de l'inconnu, ce dernier lui dit une phrase qui abaissa son doute quant aux traits du visage qui lui étaient légèrement familiers.
" Il y a bien assez du reste de ma famille pour terroriser la jeune génération. " Du coup, Seiji pensa alors qu'il était de la famille de certains professeurs, d'où le visage futilement usuel.
Ceci dit, l'interlocuteur le rassura en ajouta qu'il n'irait nullement cafarder le fait qu'il vole la nourriture des placards de l'école. Seiji eut un léger sourire en coin. En réalité, le serpentard aurait sans doute bien aimé être cafté. Ainsi, cela lui aurait fait encore plus de mauvais points pour se faire virer de Poudlard et retourner dans son école de combat. Mais ceci, n'est qu'un rêve ! Jamais on ne le laisserait rentrer chez lui. Son oncle serait bien trop contre ! Bref.
Seiji mordit à nouveau dans son sandwich qui lui paraissait bien bon !

Son interlocuteur prit un regard un peu plus sévère quand il remarqua que Séiji était en train de l'épier. il dit alors qu'il était en visite pour donner quelques invitations à certains proches de Poudlard pour le couronnement du nouveau roi de Faërie.
Sur cette annonce, Seiji haussa les sourcils et regarda alors son sandwich. L'élève n'était nullement concerné par cette affaire et ne se glissera pas dans les pattes des enseignants faëriens. C'était juste une affaire que ne le regardait pas. Néanmoins il comprit qu'il était un membre de la famille de plusieurs profs ici.

Puis l'interlocuteur changea complètement de sujet en demandant à l'élève si tout allait bien au château. Seiji eut un nouveau sourire en coin tout en mâchant sa bouchée. S'il y avait bien un seul élève dans toute l'école qui s'en contre fichait de tout ce qu'il se passait ici, c'était bien Seiji ! Mais il allait répondre bien comme il le fallait :

-Ho vous savez, c'est calme. Puis, je ne suis pas le genre d'élève qui se tient au courant des histoires des professeurs. Et ni-même des élèves d'ailleurs !

Il mordit à nouveau dans son sandwich et avalai sa bouchée en regardant son interlocuteur et en ajoutant :

-Mais vous savez, s'il y avait le moindre problème, nous serions mis au courant ! Mais pour en revenir à vous, vu l'heure, je pense que vous arrivez un peu tard pour distribuer vos invitations. Vous avez une chambre ?

Seiji venait de lui proposer indirectement son lit, au cas où l'homme n'aurait pas d'endroit où dormir en attendant le lendemain. De toute façon, le Serpentard n'avait pas sommeil ! Il était loin d'avoir envie de dormir, avec toute l'adrénaline qui circulait encore dans son sang dû à sa journée plus que sportive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 8
Date d'inscription : 21/11/2012
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier fraîchement diplômé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquisechouette
transplanageacquise
occlumencieacquise
legilimencienon
animagusacquisechouette
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: break (pv avec la première personne) Sam 8 Juin - 12:32

Moreto réalisa que le jeune homme semblait assez peu intéressé par leur discussion. Dans un certain sens, le sandwich revêtait plus d'attrait que le sujet de leur conversation. Son ton était incroyablement détaché comme si sa présence au sein de l'école n'était rien d'autre qu'une formalité à laquelle il n'avait d'autre choix que de se plier. Le sens de ses paroles paraissaient également aller dans ce sens. Visiblement, et le serpentard ne s'en cacha point, les évènements de l'école glissaient sur sa personne sans avoir nulle prise sur son existence, et les destins de chacun en ce lieu le laissait de glace.
Cette évidence à ne pas vouloir se mêler aux vies des autres et son refus à s'intégrer d'avantage aux faits scolaires, dénotait une volonté évidente à ne pas satisfaire une exigence extérieure. Sans doute un parent ou un responsable avait envoyé cet élève à Poudlard, sans que le garçon incriminé n'eut voulut pareil choix.

Lorsque le jeune garçon proposa qu'il reste au château pour la nuit, au vu de l'heure tardive, mais Moreto préféra décliner l'invitation :

- Non merci, mais c'est tout à votre honneur. Je vais m’acquitter de ma tâche, saluer les membres de ma famille qui auront plaisir à me voir et me retirer par chez moi. Contrairement à ce que vous pensez, cela ne me prendra pas énormément de temps pour regagner ma demeure.

Toutefois, il ne dit rien de plus, préférant taire le système des portails qui permettait une communication directe entre le Royaume de Faërie et Poudlard. Un portail que sa propre famille avait construit des années de cela, pour des questions de commodité, et qui avait servit finalement pour sauver tout un peuple. Mais ce genre de chose, un élève qui lui était inconnu n'avait pas besoin de le savoir. Et puis, le portail ne s'ouvrait pas n'importe comment et pour n'importe qui.
De plus, cet être lui paraissait bien singulier, de par son comportement extrêmement détaché. En un sens, il commençait à se méfier de ce jeune homme, car il lui donnait l’irrésistible envie d'user de son pouvoir pour le cerner. Mais il ne cèderait pas à ce bas instinct. Le garçon en face de lui était bien inoffensif par rapport à lui, et ce serait fort méchant que d'user un don aussi prodigieux pour berner et percer à jour le caractère d'un être qui n'était au fond qu'un enfant.

- Vous savez, votre désintérêt pour les autres et pour votre environnement est déstabilisant. Mais je doute qu'à long terme, il puisse vous être salvateur. L'ignorance est quelque chose qui se retourne si facilement contre vous, notamment lorsque des choses graves se produisent. Par expérience personnelle, il n'y a rien de plus dangereux et frustrant que de subir les évènements sans pouvoir agir, faute de connaissance.

Là aussi, il n'en dirait pas plus, car il se doutait bien que ce garçon n'en avait cure de ses histoires passées. Toutefois, il espérait que cette mise en garde serait accueillit avec sagesse, et que le garçon se montrerait plus attentionné quand à ce qu'il se passait dans cette école, ou dans le pays.
Cet enfant était-il au courant de tous les mondes magiques qui existaient, qui s'alliaient, ou se faisaient la guerre ? De leur histoire ? Des répercutions sur le monde dans lequel il évoluait et sur lequel son regard se posait tandis qu'il y vivait dans la plus innocente insouciance ?
Ce que pensait exactement le serpentard n'était qu'hypothèse, et Moreto jugea préférable de ne pas s'amuser à spéculer sur les méandres de la pensée du garçon. C'était dangereux de faire cela, et totalement futile.

- Bien
, conclut le jeune prince, je ne crois pas utile de m’attarder d'avantage. J'ai assez abusé de votre temps, et de votre sympathie.

Moreto lui sourit avec douceur, et il amorça un pas pour se retirer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: break (pv avec la première personne) Sam 8 Juin - 13:20

Son interlocuteur le remerçia mais déclina son invitation à prendre sa place dans le dortoir. Finalement il lui annonça qu'il le ferait maintenant pour se débarasser de cette tâche. Mais il fallait avouer qu'il était bien tard pour distribuer des invitations. S'il voulait le faire ainsi dans le but d'être discret, il s'était fait voir. Dommage. Mais de toute façon, Seiji était loin de penser du mal.

Ensuite, le faërien lui avoua que son désintérêt pour la vie scolaire était sans doute une mauvaise chose car cela pouvait se retourner contre lui. Seiji arrêta de manger et leva son regard vairon sur l'homme. Il fronça les sourcils et c'est là que le serpentard n'était pas du tout d'accord avec lui. Surtout que Seiji était du genre susceptible et ne supportait déjà pas l'autorité, mais alors l'autorité qui à des airs de faire la moral encore moins. Tout simplement parce que le jeune garçon était plus sur que n'importe qui, de ce qu'il faisait. Surtout que Seiji avait déjà amorcé la raison pour laquelle il ignorait ce qu'il se passait puisqu'il ne se passait rien.
Le serpentard avait été mis au courant de ce qu'il s'était passé dans cette école. Comme tous les nouveaux élèves d'ailleurs. Ils savaient le minimum de ce qu'ils devaient savoir. De toute façon, même si un fâcheux phénomen venait à se produire contre poudlard, ce n'était pas sur les élèves qu'il fallait compter mais sur les professeurs et toutes les personnes qui protégeaient poudlard. Les élèves étaient les personnes à protéger, pas à moraliser s'ils ne s'étaient pas portés volontaires au combat comme de braves petits soldats. Les meilleurs d'entre eux seulement seraient sans doute demandés pour faire profiter de leurs talents mais cela s'arrêtait là. Seiji savait qu'il était un parfait guerrier mais personne n'était venu lui demander ses services jusqu'à présent, c'était la raison pour laquelle la vie de l'école lui importait peu en ce moment.

L'homme voulu en s'éclipser pour accomplir sa tâche, en tout bien tout honneur. Seiji, lui dit alors quand il se retourna :

-Qui vous dit que je suis un ignorant ?

Il posa la fin de son sandwich sur le plan de travail sur lequel il était toujours appuyé et croisa les bras, tout en se curant les dents avec la pointe du couteau qui lui avait servit à réaliser son met.
Seiji poursuivit alors, toujours en restant poli, même s'il ne savait absolument pas à qui il avait affaire :

-J'ai dis tout à l'heure que si il se passait quelque chose ici, les professeurs sont consciencieux de nous mettre au courant. Mais s'il ne se passe rien de grave, je n'ai pas à être acteur d'une vie passive. Le jour où un nouvel incident venait à se produire, ce n'est pas parce que je rêve d'être renvoyé chez moi que je ne vais pas agir pour protéger les gens qui ont besoin de moi.

Le Berserk posa alors le couteau à côté de lui et repris son sandwich pour le finir en une seule bouchée. Certes, il n'était pas très élégant, mais vu la tenue déjà dans laquelle il se présentait, il n'allait pas faire des façons devant un inconnu. Inconnu qui commençait à se comporter comme l'un de ses moralisateurs de l'école de combat qu'il ne supportait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 8
Date d'inscription : 21/11/2012
Fiche RPG
Feuille de personnage
réputation réputation: sorcier fraîchement diplômé
compétences compétences:
compétencesacquise/inné ou nonanimal
Vol sur balaiacquise
patronusacquisechouette
transplanageacquise
occlumencieacquise
legilimencienon
animagusacquisechouette
augurey
métamorphomage
fourchelangue

baguette baguette:

MessageSujet: Re: break (pv avec la première personne) Sam 8 Juin - 19:42

Le ton sec du garçon et son visage agacé trahirent son ressentiment par rapport aux paroles du jeune prince. Mais il fallait plus pour le démonter et le mettre en colère. Mais cela lui assura quelque peu le caractère du garçon en face de lui. Visiblement, il n'aimait pas qu'on lui donne des conseils et que l'on régente sa vie, ce qui était significatif d'une autonomie déjà bien acquise et d'un caractère bien trempé. Un tempérament de feu qu'appréciait le prince mais qu'il savait à double tranchant.

- Loin de moi l'idée de vous faire la morale, tempéra Moreto sans se départir de son sourire. Quand à savoir qui a pu me dire si vous êtes ignorant ou non, je ne fais que vous parler de ce que je sais déjà de la vie. Nous sommes tous des ignorants, certains moins que d'autres, mais nous sommes bien des ignorants, sinon quel intérêt de suivre des cours dans une école ou de demander l'aide d'un maître pour se perfectionner ?

Lui le premier se disait être encore loin d'être un maître, et qu'il avait encore bien des choses à apprendre. Bien que son expérience de la vie fut un tant soit peu supérieurs à celle des autres gens de son âge (exception faites de certaines personnes de son entourage), il savait que ses connaissances du mondes étaient loin d'être parfaite. Mais voyant le visage contrarié de son interlocuteur, il pensait que ce n'était pas le moment de deviser de cela avec lui.

- Quand à vos propos sur ce qu'il se passe ou non dans cette école, je crois que vous faites des idées. Les professeurs ne disent pas toujours les faits à leurs élèves. Sans doute par soucis de protéger leur innocence. Ou les empêcher de faire des bêtises.

Moreto faillit échapper un petit rire amusé. Il se rappelait du temps où il venait d'arriver dans cette école. Très peu d'élèves étaient alors au courant de ce qu'il se passait hors de l'enceinte de l'école et quel réel danger les menaçait à tout moment. D'ailleurs, ils ignoraient même tout des épreuves que venait de subir l'enfant qu'il était, et qu'il avait partagé avec ses frères et soeurs de coeur.

- Pour ce qui est de l'école en elle même, je suis certain que vous ne connaissez même pas la moitié du quart des secrets qui régentent Poudlard. Je me rappelle du plaisir que je tirais à en percer les mystères avec mes amis.


Puis, il reconsidéra les paroles du garçon, et il cru s'entendre parler, il y avait dix ans de cela, quand il avait promis à ses camarades de tout faire pour protéger ceux qui avaient besoin de lui. Alors Moreto le mit en garde :

- Parfois, savoir aller au delà du danger, c'est protéger ceux qui nous sont chers sans avoir besoin de se battre. C'est pour cela que s'informer permet d'anticiper.

Avec un sourire taquin, sans intention de paraitre méchant (il aime bien taquiner, habitude qu'il avait prise avec Nathanaël et David qui s'avisaient de lui répondre avec intelligence), il ajouta :

- D'ailleurs, tu dis vouloir agir pour les gens qui ont besoin de toi le moment venu. Mais réellement, qui a besoin de toi ? Qui désire-tu secourir ? Y a-t-il une personne que tu souhaite protéger plus que tout ?

Il avait l'impression que ce garçon ne se foulait pas pour se faire des amis. De son aveu, il rêvait de revenir chez lui, et dans cette conjecture, quel intérêt de se lier d'amitié avec des gens ? Son seul désir devait être de quitter les lieux le plus vite possible.

- Tiens, je serais intéressé de connaitre ce que tu sais sur tes camarades de classe. Va savoir quelle histoire se cache derrière leur visage d'enfant ?

Il éclata d'un rire enjoué. Il ne brimait pas le garçon, il était encore bien jeune pour comprendre certaines choses. Il saurait en temps voulu, quand la vie se chargerait de faire son éducation sur le tas.

- Je n'aime pas la passivité. C'est comme attendre la tempête en faisant semblant de ne pas la voir. C'est si facile ensuite de se dédouaner en affirmant "je ne savais pas". L'incompétence du Ministère de la Magie vient souvent de là... de cette mentalité de ne pas avoir besoin de savoir plus qu'il n'en est nécessaire.

Une incompétence qui avait permit plusieurs guerres de se déclarer et qui avait mis en danger la jeune génération de sorciers.
Puis, il fixa sa montre, et voyant l'heure avancée, il secoua la tête, comme se flagellant mentalement lui même. Il s'excusa alors :

- Il est tard, et je n'ai que trop abusé de votre patience. Mais cette discussion a été enrichissante. Vous semblez être quelqu'un de caractère, bien qu'emporté et borné, mais je suis certain que vous êtes une personne de valeur.


Il le gratifia d'un sourire bienveillant et sincère.

- J'aurais plaisir à deviser avec vous. Confronter nos points de vue est toujours enrichissant, d'un regard purement intellectuel. Si j'osais, je vous aurais volontiers présenté à William, mon chef des armées. Vous avez la même manière de vous renfermer quand on vous pique un peu. Ne voyez aucune malveillance dans mes propos, je vous teste. Et vous m'avez apporté de précieuses réponses. J'aurais plaisir à vous connaitre d'avantage si vous n'y voyez pas d'inconvénient. On apprend beaucoup des autres. Je suis certain de pouvoir vous apporter bien des choses et inversement, je suis persuadé que vous pouvez m'apporter beaucoup.

Avec cette sincérité qui le caractérisait, le jeune prince lui proposa :

- Désirez vous garder contact avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: break (pv avec la première personne) Dim 9 Juin - 21:36

Seiji écouta ce que son interlocuteur venait à dire. Le serpentard devait avouer que sur sa première réplique il n'avait pas tord... Néanmoins il ne savait absolument pourquoi Seiji se trouvait à Serpentard. Ce n'était guerre pour apprendre à devenir un sorcier mais pour apprendre à être sociale et empathique -> et oui, il y à encore un peu de boulot. Mais Seiji aurait sans doute divergé une fois de plus. L'esprit de contradiction en action, il adore. Surtout quand il sait qu'il à raison.

Quant à sa deuxième réplique, en réalité, c'est exactement la nature de la première réponse de Seiji. Il ne savait pas ce qu'il se passait pour le moment parce que les profs de disent rien aux élèves. Du coup, comment aurait-il été au courant ? Seiji n'était donc pas la bonne personne à qui poser la question de savoir ce qu'il se passait. Bien qu'il connaisse les bases de l'histoire de Poudlard...

Visiblement, le personnage tentait de vendre la recherche des mystères de cette école à Seiji, par le biai de son expérience antérieure. Mais Seiji eut un sourire un coin et n'était nullement intéressé par les tours de passe passe que réservait cette école. Seiji était un élève qui allait se montrer basique. Il suivait au minimum les règles et n'allait pas tenter de devenir un élève modèle.

Malheureusement LA question gênant tomba. Seiji n'y avait pas pensé et malheureusement, il avait lâché le fond de sa pensée sans pouvoir s'en défaire. L'homme pensait que par ses paroles, il tenait à quelqu'un alors que son but était de partir d'ici. Là, il marquait un point. Seiji regarda ailleurs pendant une seconde. Effectivement il avait une personne qui lui venait en tête, puis deux, puis trois puis toutes ses connaissances plus faibles que lui qui pourraient avoir besoin de lui si jamais il se passait quelque chose. C'était vrai. La première personne à qui il pensa c'était la sorcière blanche. Emy. Elle était intriguente parcequ'elle est la seule fille de l'école qui lui résiste. Puis il pensa à Elhia. Une fille de Serpentard. Puis vint Nels, un mec plutôt cool avec qui il s'entend bien. Mais toutes ses personnes seraient à balayer de sa mémoire une fois qu'il serait rentré au bercail. Un Berserk ne doit absolument pas avoir de sentiment. Et il n'en n'a pas ! Il aidera ses amis, certes, mais il n'éprouvera aucune rancœur et aucun regrets s'il se fait virer. C'est le but de son oncle, qu'il se fasse des liens pour ressentir de la douleur sentimentale. Mais celà était une autre histoire.

Mais Seiji revint poser son regard noir vairon sur son locuteur et l'écouta alors lui dire une chose qu'il le fit réfléchir sur le rang de la personnalité qui se trouvait face à lui. " Si j'osais, je vous aurais volontiers présenté à William, mon chef des armées. " Cela voulait-il dire que... Que c'était lui alors le futur prince de faërie ? Mais Seiji ne se sentit pas plus mal à l'aise. Il savait qui il avait devant lui et avoir eut une telle conversation avait été réellement stimulante et il avait raison de le souligner. Seiji aime se battre et se confronter. Et il faut avouer que se battre sur un autre terrain l'émoustillait d'avantage, même s'il n'était pas un maître.
L'invitation que lui fit le futur prince ne fut que des plus alléchante !
Seiji afficha un sourire satisfait, mais toujours avec son regard noir, d'un ton ironique et avança sa main pour conclure la demande :

-Avec plaisir sir !

dit-il d'un air assez sarcastique et motivé à l'idée de se confronter à nouveau à lui plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: break (pv avec la première personne)

Revenir en haut Aller en bas

break (pv avec la première personne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1